Tapa et écorces peintes
Papouasie-Nouvelle-Guinée

Tapa et écorces peintes
Papouasie-Nouvelle-Guinée

Le tapa/Tapa Cloth est un fragment de jupe de danse en tapa collecté dans la région de Popondetta en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Le tapa est la première étoffe utilisée dans cette région du monde. Ses usages étaient variés : vêtement, linceul, couverture, moustiquaire, sac, monnaie de prestige pour certaines pièces de grande qualité. Les tapas de la région de Popondetta sont faits à partir de l’écorce du murier à papier et servent de jupes de danse. L’écorce est extraite, humidifiée, battue, séchée.

Le fait de la battre tasse les fibres et les soude entre elles. Selon le type de battage, l’épaisseur, la texture et la souplesse de l’étoffe varient. Les motifs dessinés évoquent de manière abstraite et symbolique un certain nombre d’évènements ou de faits importants.

« Nous appartenons à des tribus mélanésiennes de Papouasie-Nouvelle-Guinée et du Vuanuatu.
L’art tribal océanien est un art vivant. Les objets rares, anciens, mais aussi plus récents sont encore utilisés dans des rites en usage.
Aujourd’hui nous conservons ces objets uniques quand ils ont servi pour les vendre au lieu de les brûler comme c’était le cas avant. »

L’écorce peinte/ Ceiling bark est collectée dans la région des Waskuk hills en Papouasie-Nouvelle-Guinée.
Ces peintures sur écorce de palmier sagoutier décorent les facesinternes des toits ainsi que les frontons des maisons de cérémonie et représentent de manière abstraite ou figurative les croyances des clans.
Assemblées les unes aux autres, elles tapissent ainsi les plafonds de ces grandes cases prestigieuses.

Ces tapas cérémoniaux, ces écorces colorées de la « Maison des Hommes », ces pagaies sculptées sont présentées chez BOGOTA.